Retour sur le séminaire du SAI avec des adoptés, adoptants et professionnels

Aujourd’hui avait lieu le séminaire annuel du Secrétariat de l’adoption internationale du gouvernement du Québec. Exceptionnellement, des personnes adoptées et des parents adoptants ont été invités à participer à l’activité aux côtés des professionnels en adoption. La journée fût riche en échanges et en dialogues croisés!

Le matin, des personnes adoptées ont généreusement partagé un témoignage sur leur vie comme personne adoptée à différentes phases, soit l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Les sujets soulevés ont suscités plusieurs questions et réactions de participants qui cherchaient conseils pour mieux accompagner les personnes adoptées et les parents adoptants.

En après-midi, trois études de cas sur l’adoption ont été soumis afin de stimuler la réflexion des participants sur des réalités complexes qui sont vécues par les acteurs en adoption. Comment réagir? Quelles solutions proposer?

Corinne Beaumier, adoptée de la Chine, témoigne de son parcours d’adoption
Jovanni Racine, adopté du Honduras, témoigne de son parcours d’adoption

À L’Hybridé, trois grands constats sont dégagés:

1. La pertinence des témoignages

À L’Hybridé, nous sommes fiers d’accompagner les personnes qui témoignent dans leur préparation. Nous veillons à respecter l’intimité et les limites de chacun et nous nous assurons de la profondeur des thèmes qui sont abordés. Nous pratiquons les textes ensemble et nous offrons également une compensation financière aux personnes qui témoignent. Parce que L’Hybridé reconnait que témoigner nécessite un recul, une préparation, des compétences de communication et une disponibilité de la part des personnes adoptées, qui prennent souvent congé du travail pour participer à de telles activités.

2. La pression de la performance

Les personnes adoptées et les parents adoptants peuvent ressentir une énorme pression afin d’atteindre un idéal projeté par les témoignages, les prestations publiques, la famille et l’ensemble de la société. Exprimer de la gratitude d’avoir été adopté, être capable de présenter son histoire de façon résiliante devant un public, réagir de façon adéquate lorsqu’on se fait poser des questions intrusives, ces exemples nous invitent à réfléchir à nos propres standards de réussite et à repenser nos limites individuelles.

3. La nécessité de développer des services et des ressources adaptées à la réalité de 2017

Tel que constaté par les statistiques présentées par le SAI, le nombre de personnes adoptées adultes en 2017 dépasse le nombre d’enfants adoptés. Il est grandement temps d’adapter les services à la réalité et aux enjeux des personnes adoptées et de celles qui les entourent. Non seulement des services et ressources doivent être mis en place et financés, mais l’expertise et le vécu des adoptés doivent être davantage considérés lors des prises de décision, à tous les niveaux, en matière d’adoption internationale.

L’Hybridé est satisfait de cette journée de collaboration et de partage qui a fait ressortir des éléments importants à mettre sur la planche de travail! Merci à toutes et à tous pour votre participation!

Les personnes adoptées adultes étaient présentes au séminaire annuel du Secrétariat à l’adoption internationale!
Café entre personnes adoptées après le séminaire du SAI

 

Pour voir un extrait du documentaire de Corinne Beaumier et participer à sa campagne de sociofinancement, cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *